‍‍‍‍‍‍
Réseaux Sociaux

Ten Ten, l’appli "talkie-walkie" qui cartonne chez les ados

Ten Ten, un "talkie-walkie" sur smartphone qui inquiète les autorités.
Ten Ten, l’appli "talkie-walkie" qui cartonne chez les ados

Ten Ten, l’appli "talkie-walkie" qui cartonne chez les ados

Personne ne connaissait vraiment Ten Ten il y a un mois. Mais en quelques semaines seulement, cette application française a vu sa popularité exploser.  Un succès qui inquiète jusqu’au sommet de l’Etat.

Ce talkie-walkie du XXIe siècle revendique des millions d'utilisateurs (6 millions d'actifs par mois), notamment des adolescents, qui l'ont rapidement adoptée. Une popularité qui inquiète les autorités. Le 5 juin, les fondateurs ont été convoqués par le Secrétariat d'Etat au Numérique pour évoquer des inquiétudes croissantes.

Comment fonctionne l’application Ten Ten ?

Dans les codes CB, 1010 signifie « Transmission terminée, en attente ». Ten Ten permet aux utilisateurs d'envoyer des messages vocaux en direct à leurs amis sans même qu'ils soient actifs sur l'application et sans déverrouiller leur téléphone, comme un talkie-walkie.  "Chantez, criez ou chuchotez… Vos amis vous entendront en temps réel, même lorsque le téléphone est verrouillé !" indique la description sur l'App Store. Appuyez sur la photo de profil d’un contact, maintenez votre doigt appuyé et parlez. Votre interlocuteur entendra votre voix en temps réel et pourra y répondre tout aussi simplement. Une simplicité qui séduit par sa spontanéité, mais qui soulève également des problèmes de sécurité et de confidentialité.

Ten Ten, une "talkie-walkie" sur smartphone

Lancée il y a plus d'un an, l'application cartonne depuis fin mai 2024, en partie grâce aux vidéos virales postées sur TikTok. Ces vidéos, filmées par de jeunes utilisateurs, montrent des situations amusantes ou alarmantes – secousses nocturnes dues aux messages vocaux, situations embarrassantes en classe provoquées par les messages vocaux d'amis qui oublient de les mettre en sourdine sur l'application. Certaines vidéos ont atteint des centaines de milliers, voire des millions de vues, contribuant à la notoriété de Ten Ten. Jule Comar, PDG de Ten Ten, avoue : “Nous ne nous attendions pas à un tel succès”. Il explique que ce que les utilisateurs apprécient, c'est la communication fluide, sans appels ni sonneries, qui rappelle les interactions réelles. "La facilité d'utilisation et la simplicité de l'interface jouent un rôle clé dans ce succès, notamment auprès du public plus jeune, qui attend des applications simples." Il rappelle également que l'application est destinée aux « vrais » amis et que partager publiquement votre pin est fortement déconseillé pour éviter de recevoir des messages indésirables ou inappropriés.

Ten Ten l’application qui menace la vie privée

Collecte de données, risque de harcèlement, intrusion dans la vie privée… Le ministère de l'Intérieur, par la voix de sa porte-parole Camille Chaize, a alerté sur les dangers potentiels de l'application, appelant à une utilisation prudente. "Derrière le plaisir, il y a de sérieux dangers pour la vie privée et la sécurité en ligne", indique la porte parole qui précise que le système de messagerie vocale direct pourrait augmenter les risques de harcèlement et d'intrusion. Jule Comar se veut quant à lui rassurant : " Toutes vos conversations sont éphémères, nous ne pouvons pas écouter votre conversation car nous ne les stockons même pas ! L'application ne collecte pas plus de données que n'importe quelle autre application”. Le fondateur promet de “ne jamais vendre ces informations”.

Il n’empêche que la possibilité d’interagir avec des inconnus reste un point sensible. Ten Ten insiste sur le fait qu'il est destiné aux amis proches. Pourtant, de nombreux utilisateurs partagent publiquement leur identifiant sur TikTok… prenant le risque d'être ajoutés par des inconnus. À nouveau, Jule Comar rassure : " Chaque utilisateur a le contrôle avec la possibilité de désactiver les notifications en temps réel, en deux clics directement dans l'application".

Interrogé par TechCrunch pour savoir si l'application envisageait de lever des fonds, Jules Comar répond par l'affirmative. Il ajoute : " Nous ne pouvons pas encore vraiment divulguer combien et [de] qui ". Reste à savoir comment l'application sera monétisée. Sur le sujet, Jules indique avoir "beaucoup d'idées intéressantes."

Notons que d’autres applications telles que Gossip ou Yubo avaient également généré leur lot d'inquiétudes... avant de sombrer dans l'oubli. Affaire à suivre…

Découvrez toute l'actualité marketing dans notre podcast, La chronique Marketing.

Afffect - L'agence de génération de croissance en B2B

Lire davantage d'articles

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Recevez dans le Feuillet, nos meilleurs articles, le Marketing, la prospection, la publicité et le social Media, livrés chaque semaine dans votre boîte e-mail.
newsletter afffect